Comment choisir sa motorisation de portail ?

Un portail automatique procure de nombreux avantages, non seulement en termes de confort, mais aussi de sécurité. Avec celui-ci, vous n’avez plus à fournir des efforts pour accéder à votre résidence. Plus même besoin d’attendre longtemps puisque l’ouverture est rapide et facile, grâce à l’utilisation de la télécommande, d’un badge, ou encore d’une clé, etc. Si vous envisagez d’équiper votre portail d’une motorisation, un large choix s’impose. Découvrez alors comment choisir sa motorisation portail.

Quel automatisme choisir pour un portail coulissant ?

Si vous disposez d’un portail coulissant, deux possibilités s’offrent à vous si vous envisagez de le motoriser. Soit, vous choisissez la motorisation de portail coulissant autoportante. La spécificité de celle-ci, c’est qu’elle se fixe aisément au sol, à côté du portail. Ce type d’automatisme est doté d’une crémaillère dentée permettant le déplacement latéral du portail. Ce mouvement peut se faire vers la droite ou vers la gauche, selon le sens d’ouverture du ventail. La fixation de cette crémaillère se fait sur le portail, et elle est également raccordée au pignon du moteur pour favoriser le déplacement du ventail. La crémaillère peut être fournie ou pas lors de l’achat de l’automatisme. À coté de la motorisation portail autoportant existe la motorisation portail à rail. Celle-ci est plutôt conçue pour les portails de grande taille et plus lourds. Autrement dit, pour ceux qui pèsent entre 600 et 1000 kg. Pour permettre le mouvement du portail, ce modèle nécessite un rail de guidage au sol, et un poteau de guidage.

Quelle motorisation choisir pour un portail battant ?

Par contre, si votre portail est de type battant, le choix est encore plus large. Il en existe trois types de kits de motorisation compatible. La motorisation à vérin a la particularité d’être discrète et compacte. Malgré sa lenteur, ce modèle est plus puissant. Voilà pourquoi il est plus adapté aux portails lourds. La mise en place de l’automatisme portail à vérin nécessite une attention particulière. Tout d’abord, il doit être posé sur un mur ou un poteau. S’il est installé sur un mur, il faut que ce dernier soit perpendiculaire au portail. Pour avoir un fonctionnement optimal, ce type de motorisation doit être fixé d’une manière plus solide dans la mesure où la traction se fait en direction des paumelles. Par ailleurs, ce type d’automatisme est préconisé pour les portails solides (en acier).

Si ce modèle ne vous convient pas, vous pouvez également miser sur la motorisation portail battant bras articulé. Il s’agit du modèle le plus utilisé actuellement. Celle-ci a l’avantage d’être simple et plus facile à poser. De plus, elle promet une excellente ouverture et fermeture, avec un temps d’actionnement plus rapide. Seulement, l’automatisme à bras nécessite un peu d’espace dans votre entrée. Lors de son installation, assurez-vous que votre portail soit conforme à la réglementation en vigueur interdisant l’ouverture des ventaux sur la voie publique.

Une dernière solution s’offre à vous. Il s’agit de la motorisation de portail enterrée. Comme son nom le laisse deviner, ce type d’automatisme est enfoui sous le sol. Sa particularité c’est qu’il est entièrement discret, puisque c’est seulement sa charnière fixée au portail qui reste visible depuis le sol. À part cela, l’automatisme portail enterré a l’avantage d’être plus fiable. Celui-ci ne tombe que très rarement en panne. Seulement, sa mise en place nécessite quelques travaux.

Quelques critères pour bien choisir sa motorisation portail

Pour vous aider à choisir, voici quelques critères importants qu’il ne faille pas négliger, que votre portail soit coulissant ou battant : le sens d’ouverture du ou des ventaux (vers l’intérieur ou l’extérieur), le poids du portail et sa longueur, la robustesse du portail, sa fréquence d’utilisation, sa vitesse d’ouverture, son alimentation électrique (230V, ou un kit solaire, ou encore batterie) et les moyens de commande d’ouverture.