Déshumidificateur ou climatiseur, lequel des deux choisir pour votre maison ?

L’air ambiant dans une maison peut devenir très humide et causé des risques graves pour la santé de ses résidents. Il est ainsi essentiel de « déshumidifier » périodiquement cet air pour le bien-être des personnes. Deux machines permettent notamment d’effectuer une telle opération : le déshumidificateur et le climatiseur. Les deux ont comme point commun de servir à déshumidifier l’air, mais ils ont tout de même des caractéristiques qui leur sont propres. C’est pourquoi la question se pose souvent de savoir lequel des deux est le bon choix ?

Le niveau d’humidification de l’air

L’humidification de l’air se manifeste notamment par la présence de buées sur les fenêtres pendant l’hiver. Un tel signe exprime que le niveau d’humidification de l’air se trouve à un niveau élevé et qu’il faut penser à déshumidifier l’air dans la maison. En effet, si non maîtrisé, l’humidification d’une maison peut causer le développement de moisissures, des champignons, etc. Ainsi, pour éviter ces risques, le taux d’humidité dans une maison doit être maintenu à un pourcentage de 45 % à 60 %. Pour ce faire, on utilise les deux systèmes de déshumidification de l’air : soit le déshumidificateur, soit le climatiseur.

Le déshumidificateur pour une déshumidification exclusive

Le déshumidificateur sert exclusivement à rendre l’air ambiant dans une salle sec. Il n’a pas d’autre fonction. Son seul rôle est donc d’assainir l’air ambiant de l’humidité dont il est composé. Les déshumidificateurs électriques se déclinent en deux catégories à savoir le déshumidificateur à condensation et le déshumidificateur à absorption.

S’agissant du premier, l’air est prélevé par le ventilateur du déshumidificateur et puis conduit vers un évaporateur pour être refroidi. Plus précisément, l’humidité présente dans l’air est transformée en eau et est évacuée vers un réservoir. Par la suite, l’air est conduit vers un condenseur où il est réchauffé (asséché). Cet air chaud et sec est renvoyé vers la pièce de la maison et le processus reprend jusqu’à ce que le taux d’humidification acceptable soit atteint.

Concernant le déshumidificateur à absorption, il fonctionne à peu près comme le précédent à la seule différence que l’air est extrait à la fois par un ventilateur et un gel de silice.

Le climatiseur et la déshumidification

Officiellement, le climatiseur est utilisé pour contrôler la température intérieure d’une maison : l’augmenter s’il fait chaud et le diminuer s’il fait froid. Pourtant, les climatiseurs peuvent eux aussi servir à déshumidifier l’air. En effet, si on regarde de plus près le mode de fonctionnement d’un climatiseur, on peut remarquer qu’ils ne font pas uniquement que produire de l’air frais dans une pièce où ils sont présents, ils fournissent aussi de l’air sec exempt d’humidités. Certains fabricants ont même officialisé cette fonction « déshumidificatrice » des climatiseurs qu’ils appellent la fonction « Dry ».

D’ailleurs, le fonctionnement d’un climatiseur ressemble un peu au fonctionnement d’un déshumidificateur :

L’air prélevé par le ventilateur est conduit vers un évaporateur dans lequel circule un liquide frigorigène qui refroidit cet air. Celui-ci est ensuite renvoyé vers la pièce. En même temps, le liquide va transiter sous forme gazeuse vers le compresseur où il sera comprimé puis envoyé vers le condenseur. Ce dernier va prélever les calories engendrées par l’échauffement avant de les rejeter à l’extérieur. De plus, le condenseur redirige également le liquide qui a repris sa forme gazeuse vers l’évaporateur. C’est un cycle qui se répète jusqu’à ce que la température voulue soit obtenue.

Toutefois, contrairement au déshumidificateur, le climatiseur peut aussi produire de la chaleur et il peut aussi avoir une fonctionnalité WiFi.

Le climatiseur présente ainsi des avantages plus importants par rapport au déshumidificateur.