Les différentes isolation des combles

Habités ou pas, les combles ont besoins d’isolations thermiques contre la perte de chaleur. En effet, les combles avec leurs fuites de chaleurs sont les principaux responsables des déperditions thermiques d’une maison. Ces déperditions thermiques sont sources d’inconfort pour les habitants d’un bâtiment, mais en plus elles entraînent également l’augmentation des dépenses de chauffages. Heureusement, on a maintenant l’embarras du choix entre toute une variété d’isolants de comble. Chacun a ses caractéristiques propres, mais on les juge surtout par leurs capacités à bien isoler une toiture. Voyons donc ces différentes isolations des combles plus en détail.

Des isolants thermiques performants et non performants

Les produits isolants de comble se diffèrent d’abord par leur niveau de performance thermique. Si certains sont plus performants, d’autres le sont moins. On détermine leur performance thermique en vérifiant leur résistance thermique. Cette dernière dépend notamment de deux paramètres à savoir la conductivité thermique et l’épaisseur du produit isolant en question. Évidemment, les produits isolants plus épais sont plus performants par rapport à ceux qui ne le sont pas. Cependant, même si les isolants ont la même épaisseur, leur conductivité thermique ne coïncide pas forcément. La conductivité thermique d’un isolant, caractérisé par une valeur lambda (λ), est la capacité de cet isolant à laisser passer facilement ou non la chaleur. Donc plus la valeur lambda est petite plus le produit est isolant. Un produit isolant présente notamment une bonne performance thermique quand elle a une résistance thermique (R) supérieure à 0,5 m2 K/W. Donc, avant d’acheter un produit isolant, prenez le temps de vérifier sur l’étiquette de son emballage la valeur de R et de λ.

Des isolants de combles faits avec des matériaux naturels et des matériaux synthétiques

En effet les produits d’isolations des combles sont fabriqués soit avec des matériaux naturels soit avec des matériaux synthétiques. Les uns comme les autres sont variés.

Premièrement, les isolants naturels sont issus des animaux et des végétaux. En ce qui concerne les premiers, on peut citer les laines de mouton qui sont d’excellent isolant thermique, mais aussi acoustique. Elles se distinguent surtout par leur légèreté et leur caractère ignifuge. Leur inconvénient c’est qu’elles ne conviennent pas aux endroits humides en raison de leur forte capacité d’absorption. Concernant les isolants faits à partir des végétaux, il y a entre autres les laines de chanvres, les laines de bois, les laines de lin, etc. S’agissant de leurs caractéristiques, ils ont des points communs, mais aussi des différences. En effet, ils sont tous imputrescibles et écologiques (biodégradables), durables et résistants aux feux. Cependant, la laine de chanvre est, pour sa part, antibactérien et antifongiques et la laine de bois est aussi bien performante en hiver qu’en Été.

On peut aussi classer la laine de roche parmi ces isolants naturels. Plus précisément, ce sont des isolants minéraux qui sont fabriqués avec de la roche volcanique. Elle a aussi un bon niveau d’isolation.

Deuxièmement, les isolants synthétiques sont faits avec des matériaux artificiels diversifiés. Il y a principalement le Polyuréthane et la Polystyrène. Les deux sont performants thermiquement, mais la Polyuréthane est plus résistante et donc plus durable que la Polystyrène.

Les isolants minces aussi peuvent être catégorisés dans ces isolants synthétiques. En faite, ils viennent en complément d’un autre isolant pour le renforcer. Il est composé de doubles films qui protègent efficacement contre les fuites de chaleurs.

Notons que l’isolation des combles peut se faire aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur de la toiture.